Le site archéologique de Cambous héberge les ruines d’un village préhistorique qui est sans doute le plus vieux village qu’il soit possible de visiter en France.

Il date du Chalcolithique (ou âge du cuivre), une période comprise entre 2700 et 2300 avant notre ère. Durant ces quatre siècles va s’épanouir une brillante culture, dite de Fontbouisse, qui doit son nom à un site de la région de Sommières (Gard) où des vestiges assez semblables ont été étudiés dans les années 40.

Dans les Garrigues (régions de collines calcaires où pousse la garrigue) du Gard, de l’Hérault et de l’Ardèche le peuple de Fontbouisse est l’auteur d’innombrables dolmens et villages à maisons de pierres. On compte plus de deux cents hameaux de ce type, mais à peine 20% ont été étudiés par les archéologues. Il reste beaucoup de travail et le site de Cambous est là pour témoigner de l’intérêt des recherches menées dans ces régions.

Cambous - 1

Son remarquable état de conservation tient à sa technique de construction : car contrairement aux maisons néolithiques construites dans la plupart des régions de France, Cambous n’est pas conçu en argile et en bois, matériaux périssables, mais en pierre sèche.


Quatre groupes de huit à dix cabanes chacun ont été mis au jour à partir de 1967. Les habitations, contigües, ont d’épais murs de pierres et de lauzes selon un plan allongé à extrémités en abside : cette architecture est typique des populations de Fontbouisse.

Une habitation, avec un toit de lauze et de chaume, a été reconstituée à la périphérie du site.

Ici, et nulle part ailleurs, un territoire fossilisé a traversé presque cinq millénaires pour s’offrir au regard toujours étonné du chercheur ou du visiteur.

Cambous
Cambous - 2
Cambous - 1