Vendanges - Domaine de Villeneuve - 07

Un territoire et des hommes

Suivant les époques, l’homme a occupé ce territoire de façon plus ou moins intense, en raison des fluctuations de population dues principalement aux guerres, aux épidémies et aux intempéries.

Les activités humaines ont, de tout temps, été multiples en garrigues : chasser, cueillir des plantes, fruits et champignons, cultiver la vigne et l’olivier, faire pâturer des troupeaux de brebis, exploiter le bois du chêne vert pour se chauffer, produire de la chaux, du verre ou de l’huile de cade, ouvrir des carrières de pierre…etc.

Certaines ont disparu, mais ont laissé de nombreuses traces comme celles des charbonniers et des chaufourniers. Des vestiges de loges charbonnières et de fours à chaux révèlent des aménagements souvent complexes avec de nombreux chemins de communication entre eux, assez larges pour laisser passer des charrettes, qui permettaient le transport des sacs de charbons de bois et de chaux.

D’autres perdurent encore aujourd’hui, comme la culture de la vigne qui est devenue l’activité économique la plus importante du territoire. Les sols calcaires et schisteux ont vu la vigne résister au temps qui passe et celui qu’il fait. Vigne et garrigue se partagent l’espace dans une mosaïque de vert et les hommes, durs à la tâche et passionnés, travaillent avec acharnement pour produire des vins d’exception. Ici, le paysage se regarde et se déguste, car avec ce bel élixir, c’est un peu du vécu de cette terre et de l’humanité de ses vignerons que l’on boit.

Enfin, il est encore possible d’apercevoir des bergers avec leurs troupeaux de brebis traverser les villages du Vallon de Londres lors de la transhumance vers la fin mai. Ils empruntent des sentiers appelés « drailles », souvent des chemins bordés de murets en pierre sèche pour se rendre vers les prairies abondantes de la Lozère en passant par les Cévennes.

Vendanges - Domaine de Villeneuve - 05