Saint-André-de-Buèges

Dominée par le Roc Blanc, sommet de la montagne de la Séranne (942 m), le village de Saint-André-de-Buèges dans la vallée est arrosée par la Buèges, ce qui en fait le départ d’une randonnée familiale et agréable dans cette partie du Languedoc méditerranéen.

Lors de l’évangélisation des campagnes au milieu du Moyen-Age, les moines des abbayes proches de Gellone (Saint-Guilhem-le-Désert) et Aniane, commencèrent par fonder des églises. Elles furent érigées, souvent, en des lieux qui avaient auparavant fait l’objet d’un culte païen. A Saint-André-de-Buèges l’église fut ainsi bâtie aux côtés d’une source, au centre d’un territoire dans lequel s’implantèrent des métairies. Seule une école y fut adjointe en toute fin du XIXe siècle. Classé monument historique, l’édifice religieux a conservé ses lignes originelles (fin XIe s.), témoin de l’architecture lombarde si prisée dans nos cantons.

Le village, bien qu’éloigné des grands courants d’échange, se trouvait néanmoins sur une voie de communication qui eut jadis son importance dont le pont de Vareilhes jeté sur la Buèges (XVe siècle) en est un vestige.

Qu’est que la “Buèges” ?

Boia, Bodia, telles sont les premières dénominations de la vallée de Buèges au XIe siècle. Le mot, issu du gaulois balga, se rapporte à un terrain profond et humide, probablement telle qu’apparut la vallée à ses habitants de l’époque. Au cours du XVIIIe siècle, il fut précédé de l’article “la” prit isolément et de façon restrictive, pour désigner la rivière.

  • Patrimoine historique
  • Patrimoine préhistorique

Patrimoine et culture à Saint-André-de-Buèges
– Menhirs, dolmens, grottes
– Eglise romane (XIème siècle)
– Draille, chemin muletier
– Ponts médiévaux (Vareilhes)
– Anciennes mines
– Tradition verrière
– La commune est classée Terrasses du Larzac (vins AOP).

Mairie de Saint-André-de-Buèges
04 67 73 71 22
mairie.st-andre-de-bueges[at]wanadoo.fr

Office de Tourisme du Grand Pic Saint-Loup