Ça plane pour moi moi moi moi... ça plane pour moi !

 

Qui n’a jamais été intrigué par ces drôles d’oiseaux qui tournoient au-dessus de nos têtes autour du Pic Saint-Loup ? 

Regis Domergue

Le centre de vol à voile vous envoie dans les airs en planeur pour se glisser dans la peau de l’Aigle de Bonelli le temps d’un vol plané époustouflant !


Ils ne font pas de bruit, mais on ne peut pas les louper ! En tant qu’habitant de la région, on a toujours un œil braqué vers le Pic et je vois depuis petit le balai de ces planeurs s’agiter autour de la croix du Pic. « Mais sans moteur, ce n’est pas dangereux ? » La curiosité étant trop forte, nous voilà, ma compagne et moi, un matin du mois de mai sur le tarmac du centre vol à voile pour un baptême dans les airs !

Le guide nous rassure : les courants ascendants permettent de maintenir le planeur dans les airs des heures durant sans danger, comme le font nos amis les volatiles. Malgré ça, une certaine appréhension se fait sentir au moment de boucler son harnais et fermer la verrière... Reliés à l’avion qui nous tracte, les premières minutes nous font prendre de l’altitude et amorcer un grand virage pour revenir vers le Pic. Une fois au-dessus, nous voilà libérés de notre attache, l’avion s’éloigne...

Régis Domergue 2

 « Waouh ça y est on plane ! »

Une sensation inconnue jusqu’alors de légèreté et de zénitude me gagne : seul le sifflement du vent nous accompagne alors que nous surplombons la croix du Pic et les marcheurs qui font des signes. Lorsqu’on dépasse les parois, le vide soudain impressionne et la vue à 360 degrés m’émerveille !

La plaine, le littoral et la mer, la Séranne, les Cévennes... Magique !

J’ai l’agréable sentiment de toucher du doigt le rêve des hommes depuis la nuit des temps, celui de voler librement...