Le Pic Saint-Loup

Surplombant la garrigue, le Pic Saint Loup est l’emblème de vins réputés. Visible de nombreux lieux de l’Hérault, de La Grande Motte sur le littoral de la Méditerranée ou des hauteurs aux portes des Cévennes, sa silhouette caractéristique et solitaire attire l’œil et intrigue.

Autour de cette « Sainte-Victoire » de l’Hérault, garrigues, pinèdes et vignobles se disputent le paysage alors que contes et légendes s’emparent de son sommet que survolent l’Aigle de Bonelli et autres rapaces emblématiques.

Issu de l’épisode pyrénéen qui bouleversa la région à l’ère tertiaire, le Pic Saint Loup fait partie d’un pli arc-bouté sur un système de failles, offrant aux géologues un matériaux de choix pour l’étude de la région. Entre la combe de Mortiès et les strates de calcaire jurassique redressées à la verticale au sommet, le Pic et ses abords sont donc riches d’une multiplicité de sols et par là même d’une grande diversité végétale.

Appartenant au réseau européen Natura 2000, la flore du Pic Saint Loup se voit en outre enrichie par des espèces d’altitude, rares en milieu méditerranéen, l’ensemble étant à l’origine d’une biodiversité exceptionnelle que l’on retrouve également du côté de la faune locale.

Au sommet, s’y tint un ermitage dont on ne connaît pas l’origine. Puis l’on y construisit, au XVIIIe siècle peut-être, une petite chapelle que l’on dédia alors à Saint Joseph puisque Loup avait été rayé du calendrier romain. A côté, s’élève une croix monumentale en métal, érigée en 1921 et une tour de guet utilisée dans la prévention des incendies.

Du sommet, que l’on atteint par un sentier de charbonnier, la vue s’étend très largement puisque, en hiver notamment, le ciel clair laisse apercevoir le Mont Ventoux et le Canigou.

Pour vous balader au Pic Saint-Loup, optez pour le sentier au départ de Cazevieille (PR, balisage jaune), ou encore via le GR60 (balisage rouge et blanc) et via le GRP (balisage rouge et jaune).

Accès non-autorisés : les promenades via la face Nord du Pic Saint-Loup ou via le Château de Montferrand sont non-conventionnées, voire les sentiers privés. S’y rendre est donc dangereux et demeure sous l’entière responsabilité des randonneurs.

La légende des trois ermites

Lorsque le comte Renaud mourut, ses trois fils, Loup, Guiral et Alban restèrent avec leur mère, dame Renaude en leur château d’Esparon, en Cévennes. Ayant atteint l’âge où l’amour s’immisce dans la vie, leurs sentiments se tournèrent secrètement vers la même dame, orpheline, belle, sage et de bonne lignée, Irène, du château de Vivieures, élevé sur le rebord de la falaise de l’Hortus.

Les trois frères avaient chacun leurs qualités, mais toutes étaient nobles si bien qu’Irène ne sut auquel donner son cœur. Après réflexion, elle leur proposa donc partir aux Croisades en Terre Sainte et d’épouser celui qui, au retour, aura fait preuve du plus de courage et de bravoure.

Les années passèrent puis, Guiral, Loup et Alban retournèrent au pays, mais ce fut pour croiser un cortège funéraire se dirigeant vers la chapelle Notre-Dame d’Aleyrac, celui d’Irène qui, consumée de chagrin, avait succombé.

Désespéré, ils décidèrent de se consacrer à l’amour de Dieu. Ils firent don de tous leurs biens et chacun se dirigea vers un sommet de la région pour y continuer sa vie en ermite. Chaque année, le jour de l’anniversaire d’Irène, ils se promirent d’allumer un grand feu, seul lien qu’ils maintiendraient entre eux. Pendant longtemps, les feus brûlèrent chaque année la veille de la Saint-Jean d’été. Puis, les feux s’éteignirent l’un après l’autre, les trois ermites quittant le monde des vivants.

En leur souvenir, les populations donnèrent à chacun de leur refuge le nom de leur ermite. C’est ainsi qu’un sommet des Cévennes devint le Mont Saint-Guiral, la puissante butte qui s’élève près de Nant prit le nom de Saint-Alban, alors que le sommet des garrigues montpelliéraines devint le Pic Saint-Loup.

    • Parking
    • Patrimoine historique
    • Point de vue / Panorama
    • Sentier de randonnée

Découvrir la montagne du Pic Saint-Loup :
– En randonnée avec le sentier du Sommet du Pic Saint-Loup (PR ®) ou avec les itinéraires du GRP ® Tours dans Grand Pic Saint-Loup.
– Dans les livres avec la légende des Trois Ermites, dans « Contes et légendes du Languedoc » de Marcel BARRAL et Charles CAMPROUX et dans « Récits et contes populaires du Languedoc » réunis par l’ethnologue Jacques LACROIX
– Au cinéma avec : « 36 vues du Pic Saint-Loup » de Jacques Rivette, 2009, et « Rose et Noir » de Gérard Jugnot, 2009.

  • Parking
  • Patrimoine historique
  • Point de vue / Panorama
  • Sentier de randonnée
Office de Tourisme du Grand Pic Saint-Loup