Gorges de l’Hérault

Accessible depuis Saint-Guilhem-le-Désert ou Ganges, la vallée creusée par le fleuve dans les garrigues de l’arrière-pays constitue une belle balade, l’occasion de découvrir les Gorges de l’Hérault en randonnée ou en canoë.

L’Hérault prend sa source dans le massif de l’Aigoual à 1288 m d’altitude et quitte les roches primaires à Saint-Julien-de-la-Nef. Il va dès lors s’écouler jusqu’au Pont du Diable. Ensuite il va arroser plus calmement la plaine viticole jusqu’à son embouchure à Agde. Long de 150 km, il collecte les eaux de plusieurs affluents : l’Arre, le Rieutord, la Vis, la Buèges, le Lamalou, la Lergue, le Dourbie, la Peyne, la Thongue, le Libron et comprend cinq barrages de moyenne importance : le Salagou, les Olivettes, la Meuse, Bertrand, Belevezet.

La partie la plus tourmentée des gorges est située entre Saint-Guilhem-le-Désert et la combe du Cor, avec un point d’orgue au niveau du Pont du Diable (roches acérées, marmites de géant). Un peu plus loin se trouve la grotte de La Clamouse. Vous remarquerez, à côté de l’entrée, les anciens moulins dans lesquels on a moulu des céréales puis fabriqué du verdet.

Suivez le fleuve qui continue vers le Nord. La route pénètre dans une combe et serpente entre les falaises et éboulis calcaires avant d’atteindre le plateau couvert de chênes verts jusqu’au village de Causse-de-la-Selle. Avant de reprendre la traversée du causse, rendez vous au barrage de Bertrand, point de départ de la descente des gorges en canoë. Les eaux du fleuve dégringolent, toute blanches, du haut du barrage hydroélectrique érigé en amont d’un vieux moulin ; à l’automne, les platanes au feuillage mordoré illuminent les rives.

Le fleuve Hérault poursuit son chemin et redescend en balcon puis finit par arriver au pont de Saint-Etienne-d’Issensac, un bel ouvrage d’art en dos d’âne du XVe siècle.

    • Patrimoine historique
    • Point de vue / Panorama

 

Grand Site de France : Gorges de l’Hérault

Monde de rocaille, d’eaux vives et de lumières éclatantes, le Grand Site de France Gorges de l’Hérault, constitue une mosaïque de paysages grandioses et préservés, propices à l’émerveillement et au ressourcement. En descendant des Cévennes, dans le massif de la Séranne, proches du Pic Saint-Loup, le fleuve Hérault a sculpté des gorges sauvages, à la fois verdoyantes et minérales. Dans le piémont languedocien, il débouche au pont du Diable sur une vaste plaine, où règnent la vigne et l’olivier.

Au coeur du Grand Site de France, le village médiéval de Saint-Guilhem-le-Désert abrite depuis le IXème siècle la remarquable abbaye de Gellone, qui rayonnera sur une myriade de cités médiévales, églises, chapelles et ponts sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Aujourd’hui, le pont du Diable et l’abbaye de Gellone, jalons emblématiques du Chemin d’Arles, sont inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

Havre de spiritualité et lieu de prédilection des amoureux de la nature, les gorges de l’Hérault inspirent depuis des millénaires les hommes, qui perpétuent ici traditions et savoir-faire : potiers, verriers, viticulteurs, oléiculteurs, agriculteurs…

Le label Grand Site de France, renouvelé en 2018 sur un périmètre étendu à dix communes, reconnait la qualité de la démarche de développement durable conduite par les trois communautés de communes et leurs partenaires.

Les communes intégrées dans le label : Aniane, Argelliers, Saint-Jean-de-Fos, Montpeyroux, Puechabon, Saint-Guilhem-le-Désert, Causse-de-la-Selle, Saint-Martin-de-Londres, Notre-Dame-de-Londres et Brissac.


Télécharger le flyer


Télécharger le périmètre

Découvrir les Gorges de l’Hérault :
– En canoë à partir par exemple de l’aire de départ au Moulin de Bertrand (Causse-de-la-Selle).
– Pour une baignade : au pont Saint-Etienne-d’Issensac (Brissac) ou au pont du Diable (Saint-Guilhem-le-Désert).
– Dans les livres avec « L’Hérault » de J. Amiel.

  • Patrimoine historique
  • Point de vue / Panorama
Office de Tourisme du Grand Pic Saint-Loup